21 octobre 2008

Les lampes à huile primitives

Mardi 21 octobre 2008

lampes___huile_1

Nous avons à l'écomusée, une collection de lampes à huile qu'un collectionneur a mis gracieusement à notre disposition pour quelques temps encore.

"L'être humain est, de par ses sens, fort sensible aux phénomènes lumineux. Le soleil doit être cité le premier. Le feu, les éclairs et les aurores boréales sont tous des sources naturelles fort spectaculaires. Il existe également de nombreuses sources lumineuses vivantes, les sources bio-luminescentes. Ainsi des lucioles, certains poissons d'eaux profondes ainsi que des espèces de planctons et de champignons. De tout temps et de toutes les civilisations, l'être humain chercha à maîtriser les sources de lumière et de chaleur. Il imagina de nombreux procédés : les lampes à huile, les ampoules, les néons, ..." www.galileo.cyberscolaire

Un homme dut remarquer un jour, un corps flottant et enflammé sur de la graisse fondue et que cette flamme vacillante pouvait durer...

Pendant des milliers d'années, les premières lampes utilisées par l'homme du néolithique consistaient en de simples pierres creuses, en forme de cuvette ou de coquillage qu'il remplissait de graisse animale et dans lesquelles trempaient une mèche végétale torsadée ou tressée. Puis travaillant la pierre, la polissant, il fut capable de faire des lampes. Vers 10 000 ans avant notre ère, il commença à façonner l'argile pour en faire des objets usuels et notamment des lampes. Les graisses et les huiles animales furent progressivement remplacées par des huiles végétales. Utilisées d'abord à des fins domestiques, ces lampes furent placées près des morts, dans les sépultures, puis, plus tard dans les temples pour honorer les divinités.

Le principe : dans un récipient rempli d'huile, trempe une mèche en fibres végétales torsadées ou tressées (roseau, chanvre, lin, laine, puis coton) qui se gorge de liquide par capillarité, et que l'on allume.

Les 1ères lampes en poteries sont à base plate en forme de coquillage puis de coupelles à une ou plusieurs encoches sur le rebord pour y poser la mèche.

TOURNEE_PINCEE_BRONZE__1_

Note : "Vous voyez ici, probablement une lampe que l'on peut considérer comme la 1ère lampe en argile qui part d'un plat ou l'on devait mettre un combustible et une mèche. Il est certain que la mèche ne devait pas être stable et un potier a eu l'idée de pincer l'assiette, ce qui a eu pour conséquence de former un bec et c'est devenu plus fonctionnel..."(M. Sempere)

L'invention du tour permettra de passer à la fabrication en série, de créer des formes ovoïdes et fermées en amande avec un trou pour le remplissage et un pour la mèche. D'abord simples, elles seront engobées de vernis, de colorants, historiées, notamment sous l'influence des romains, avec des motifs géométriques, mythologiques, religieux, des scènes de la vie, la faune, la flore, des attitudes érotiques... Les potiers, les ateliers de poteries finiront par apposer leur signature.

Histoire : Selon Clément d'Alexandrie, les lampes à huile auraient été inventées par les égyptiens. Ils mettaient du sel et de l'huile dans des coupelles et les faisaient brûler. Ce sont les grecs et les romains qui donneront toute leur noblesse aux lampes à huile, qu'elles soient en pierre, en terre cuite, en fer et même en bronze. 20 siècles avant JC, les phéniciens qui maîtrisent parfaitement le tour à pied et l'art de l'argile, habiles navigateurs et bons négociants vont propager leurs production sur tout le poutour méditerranéen. Les artisans locaux prendront ensuite le relais.

Posté par ecomusee à 15:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Les lampes à huile primitives

    collectionneur de lampe à l'huile

    Bonjour,
    J’ai une lampe à l’huile végétale datant du 18ième siècle. C’est une lampe chandelier du dey du 18ième siècle en bronze à deux becs. Il y en a une semblable à 6 becs du catalogue L’Algérie en héritage et attribuée à l’Algérie du XVIIIe siècle (ottomane). J’aimerais la vendre à un collectionneur intéressé. Pouvez-vous m’informer comment je peux procéder. Je demeure à Montréal au Québec, Canada et je ne sais vraiment pas comment m’y prendre.
    J’apprécierais énormément votre aide si vous le pouvez.
    Vous remerciant à l’avance,
    Mireille

    Posté par Mireille, 19 juillet 2010 à 17:09 | | Répondre
Nouveau commentaire